Pour bien profiter de ce site, merci d'activer Javascript dans les options de votre navigateur svp!

Cineastes.com

[Conseil] Le sang qui coule

Maquillage

Le sang qui coule

Messagepar waargh » 26 Avr 2007, 19:57

Bah oui, tout simplement, ma question est sur le sang. Comme vous, j'ai pensé que la réponse était cachée dans cette partie du forum, mais non! :lol:

Et bien voilà, cet été je me lance dans un court métrage, où il y a des meurtres. (bah oui meurtre=sang :mrgreen: )
Donc voilà je voudrais savoir comment je pourrais faire du sang sachant que je suis très amateur! Donc que faut il avoir et que faut il faire?

Tiens, pour accentuer le réalisme, une autre question: comment faire, les impacts dans les vêtements, avec la petite marque de sang avec? Cela endommage t'il les vêtements?

Merci à vous en tous cas, mais bon on se retrouve tous un jour ou l'autre à se poser cette question!

Jean-Côme (oui j'ai mis on prénom, parce que c'est la nouvelle tendance! :lol: )
Avatar de l’utilisateur
waargh
Cléo de 5 à 7
Cléo de 5 à 7
 
Âge: 23
Messages: 390
Inscription: 09 Sep 2006, 00:39
Localisation: La Garnache

google adsense
Google
 

Messagepar vénéina » 27 Avr 2007, 00:19

Alienfactory, le super héros de ces messieurs dames ! Je sais qu'il sait tout ça, c'est le best !
S'il ne voit pas ton post, n'hésite pas à le contacter par mp (je te donne du travail alienou ! hihihi) et à nous faire part ici des infos (ça en intéresse plus d'un à mon avis... pour le film d'horreur par exemple..)
Avatar de l’utilisateur
vénéina
Huit femmes
Huit femmes
Cinereso - Paris
 
Âge: 33
Messages: 1501
Inscription: 20 Déc 2006, 19:26
Localisation: Paris

Messagepar Melpomène » 27 Avr 2007, 00:28

Un tuyau qu'on m'a donné :

-gouache pour les gosses (la moins chère),
-sirop de grenadine,
-café soluble en granulés.
Mélanger la gouache et le sirop jusqu'à obtention d'un liquide pas trop clair mais encore un peu translucide, puis agrémenter de quelques poignées de café soluble pour imiter les caillots et donner une touche de réalisme ! Bien crade et bien puant en plein été, mais se lave facilement.

Je ne l'ai pas testée, mais ça a l'air sympa. :mrgreen:
"Pour moi, la beauté du cinéma, c'est de pouvoir suggérer les choses que vous ne connaissez qu'au plus profond de vous-même. Des choses que les mots sont impuissants à décrire, à moins d'être un poète." (Lynch)
Avatar de l’utilisateur
Melpomène
Quatre étoiles
Quatre étoiles
Cinereso - Paris
 
Âge: 27
Messages: 170
Inscription: 11 Nov 2006, 16:22

Messagepar alienfactory » 27 Avr 2007, 09:15

Alienfacto à la rescousse ! :mrgreen:
Il y a une foultitude de façon de faire du faux sang, dont celle de Melpomène : tout dépend s'il faut qu'on puisse le mettre dans la bouche ou non, si le film est en couleur ou noir et blanc, si c'est pour des impacts de balle sur corps, séché, pas séché,s'il en faut des litres ou une seringue, etc etc.
Une méthode à pas cher (mais qui tâche les vêtements) pour une petite quantité de sang que l'on peut avaler ou du moins mettre dans la bouche : dans un récipient blanc, genre tasse, tu mets du colorant alimentaire rouge, ensuite du miel liquide et quelques grains de café soluble, pour foncer la couleur. Comme le dit Melpomène, tu peux laisser des morceaux de café soluble non dissout pour faire des caillots...
Pour un impact de balle, même recette, mais en ajoutant un peu d'eau pour le fluidifier (sinon, a passe pas dans le tuyau!)
Tu peux trouver dans le commerce (boutique maquillage sur Paris, ou boutique ayant des produits d'effets spéciaux) du faux sang sous diverses formes (coagulé, foncé, plus clair, en 2 composants pour simuler les coupures en direct). Un chti lien : http://www.arts-fx.com/V2/index.php?cPath=9_116 pour du sang de toute sorte si tu veux pas t'embeter... et un autre pour les impacts de balle pour films à petits budgets : http://www.exposure.co.uk/eejit/blood/index.html.
Tu peux aussi trouver du faux sang dans les magasins de farces et attrapes.
Voilaaa !
Une dernière chose, même si c'est très tentant, n'utilise JAMAIS de vrai sang, que tu pourrais avoir en grande quantité dans une boucherie ou un abattoir... D'abord c'est dégueu (faut penser aux acteurs aussi), ensuite ça va puer affreusement après quelques heures à l'air libre, ça va coaguler aussi, et question hygiène, laisse tomber... De même que pour les impacts de balles, si c'est sur la figure, pas de pétards (y en a qu'on eu l'idée, je te jure), pas de tir avec un pistolet paintball ou à billes au niveau du visage, enfin les trucs de sécurité élémentaire quoi...
Avatar de l’utilisateur
alienfactory
Quatre étoiles
Quatre étoiles
 
Âge: 44
Messages: 110
Inscription: 01 Nov 2006, 17:35
Localisation: Dijon
Nationalité: France (fr)

Messagepar moups » 27 Avr 2007, 16:06

j'avais mis un lien donnant sur un site pour des effets spéciaux faudrait voir dans les messages que j'ai posté :P

bip ! quelques minutes plus tard

c'était pas ici que je l'avais mis :P
alors voilà http://www.lunerouge.org/spip/rubrique.php3?id_rubrique=9
http://www.maqpro.com/sommaire.htm :lol:
tout peut arriver, il suffit d'y croire
Avatar de l’utilisateur
moups
Quatre étoiles
Quatre étoiles
 
Âge: 50
Messages: 164
Inscription: 18 Juin 2006, 11:34
Localisation: au fin fond de la Belgique

Messagepar waargh » 27 Avr 2007, 17:01

Merci à tous des réponses, je vais faire des essais dès que je peux avec le technique de Melpomène!

tout dépend s'il faut qu'on puisse le mettre dans la bouche ou non, si le film est en couleur ou noir et blanc, si c'est pour des impacts de balle sur corps, séché, pas séché,s'il en faut des litres ou une seringue, etc etc.


Ce serait pour des cadavres au sol. On ne verrait pas leur mort, mais ils mourront pendant la scène. Il y aura donc du sang qui coule. Le film, je pense le mettre en couleur mais avec un ton froid. :hiver:

Une dernière chose, même si c'est très tentant, n'utilise JAMAIS de vrai sang, que tu pourrais avoir en grande quantité dans une boucherie ou un abattoir...


J'étais mort de rire quand j'ai vu ça... :lol: J'aurais jamais eu l'idée! :relol:

Merci pour les conseils de sécurité, je les connais mais bon vaut mieux trop les répéter que le contraire...

Jean-Côme
Avatar de l’utilisateur
waargh
Cléo de 5 à 7
Cléo de 5 à 7
 
Âge: 23
Messages: 390
Inscription: 09 Sep 2006, 00:39
Localisation: La Garnache

Impacts

Messagepar Virtualens » 07 Mai 2007, 13:59

Bonjour!

Un truc tout simple pour les impacts, si on doit les voir.

Vu la simplicité de la chose, il peut être préférable de terminer le plan juste après l'impact et refaire celui-ci en maquillage si l'on doit le voir de près.

Bien moins dangereux que le paint ball et tout aussi efficace:

Une framboise bien mure ou une mûre, ou mieux une boulette de coton imbibée de faux sang, tirée de près avec une sarbacane à cottillons ou un simple morceau de tube en PVC ou autre.

La boulette de coton présente l'avantage de rester mieux collée et simule plus ou moins les bords du trou. il est préférable de teindre le coton en noir avant usage, pour mieux simuler un trou.

On peut même tirer sur le front du comédien, à condition de le faire de très près en calant la sarbacane et en soufflant doucement (gros plan avec la sarbacane hors champ)pour ne pas risquer d'atteindre les yeux.

Si le faux sang est assez gluant, la boulette se colle bien et s'écrase.

Evidemment, cette méthode ne donne pas de trou dans les vêtements.

Pour celà, il n'y a que les déflagrateurs électriques ou simulateurs d'impacts (improprement appelés détonateurs, car ils n'en ont pas les propriétés. En effet un détonateur est constitué d'un explosif primaire très sensible qui produit une onde de choc supersonique (>1000 mètres par seconde) capable d'amorcer une explosif secondaire. Un déflagrateur contient une poudre dont la combustion (très rapide, mais nettement moins : quelques mètres par seconde) produit des gaz faisant exploser une enveloppe sous l'effet de la pression).

La mise en oeuvre d'artifices requiert un savoir faire et des précautions particulières. Certaines pièces d'artifices, et pas forcément les plus grosses (dépend du poids de la charge, de sa composition et des risques présentés) doivent impérativement être manipulées par un artificier ayant la qualification K4, pour les artifices dits de "spectacle et de réjouissance", ou par une qualification d'artificier de mine pour le maniement d'explosifs réels (productions à gros budgets, ne rêvez pas! Et je n'imagine même pas ça chez nous compte tenu des réglementations en la matière).

Par ailleurs, à partir de l'utilisation des pièces d'artifices classées K3, la présence d'un sapeur pompier sur le tournage ou le spectacle est obligatoire, ainsi qu'une demande d'autorisation à la municipalité du lieu du tournage, en principe.

Il est important de savoir qu'il est extrêmement difficile de trouver une compagnies d'assurance acceptant de couvrir les risques liés à l'utilisation de matières dangereuses, dont les artifices, pour des productions amateur.

Donc, si vous voulez tourner un remake du "Pont de la Rivière Kwaï" ou faire crasher un avion derrière la coline, faites appel à un artificier qualifié, qui pourra mettre en oeuvre en toutes légalité et dans le respect des règles de sécurité ces merveilleux simulateurs "Napalm" K4 gros comme des melons !

Souvent il suffit de demander à la mairie de votre commune qui tire le feu d'artifice du 14 juillet pour trouver un contact détenteur du certificat K4 près de chez vous, et du même coup un ou deux pompiers volontaires pour assurer la sécurité du tournage.

Mais revenons à des artifices plus petits :

Ne jamais utiliser sur un acteur des détonateurs que l'on ne connait pas parfaitement. En effet, certains modèles sont destinés aux gros impacts sur du matériel (dans des pots de fleur, par exemple), et sont dans une matière plastique qui peut projetter des éclats très dangereux.

Les détonateurs se placent toujours sur une plaque ou coupelle métallique, elle-même collée sur protection amortissante (gilet, plastron, cuissard ou brassard épais, non inflammable).

Même si l'on utilise du matériel fiable et adapté, l'espace devant l'impact doit toujours être dégagé, car la pression produite par l'explosion est malgré tout très élevée. L'acteur "victime" du tir devra avoir les bras écartés lors du déclenchement du simulateur d'impact.

Un impact au torse peut en effet exposer les mains, les avants bras, et éventuellement le dessous du menton du comédien à des petits éclats, même avec des produits "sûrs". De même, un acteur proche et en vis à vis pourra être blessé aux yeux par de petits éclats, jusqu'à 3-5 mètres.
Donc, il faut absolument éviter cette configuration.

Si une partie du corps obstrue la zone de l'impact au moment de l'explosion, il y a risque de perforer autre chose que la chemise !

Voici une recette permettant de réaliser des déflagrateurs sûrs, moins puissants que les produits commerciaux, mais qui devra être préparée par un adulte responsable (oui,oui, j'en connais qui ne le sont pas),en respectant les précautions indiquées.Il est possible de réaliser des détonateurs (déflagrateurs) de très faible puissance, qui ne perforent pas les vêtements et ne dispersent pas d'éclats mais produisent instantanément une très grosse tache de sang (de faux sang en principe, si vous avez respecté les conseils deprudence ! :wink: ).

Le plus simple et le plus fiable consiste à prendre des inflammateurs électriques (Lacroix ou autres), et de retirer le petit embout en plastique, qui sert à coincer l'extrémité d'une mèche noire lorsqu'on utilise l'inflammateur pour allumer une pièce d'artifice.

Attention, n'utiliser que des inflammateurs tubulaires en plastique souple ! Ce sont les seuls qui ne produisent pas d'éclats. Si vous n'en trouvez pas, faites appel à un professionnel qui fera le travail ou vous fournira du matériel sûr. Mieux vaut payer des accessoires plus cher que payer l'hôpital !

En matière de pyrotechnie, les compromis sont a éviter.

Les autres ingrédients nécessaires :
- De la gaine thermo-rétractable utilisée en électronique, au diamètre légèrement supérieur au corps des inflammateurs.
- Un peu de Patafix, cet adhésif pâteux si pratique pour coller les photos et posters au mur.
- Une petite boite de Poudre Flash.

Ce dernier ingrédient est une poudre destinée à produire des éclairs au théâtre. Elle brûle instantanément avec une flamme très blanche et un tout petit peu de fumée, si elle est placée à l'air libre.
En revanche, confinée dans une capsule, elle explose extrêmement violemment.
Elle est sensible à l'électricité statique, c'est pourquoi elle est parfois un peu collée dans la boite, car elle est parfois humidifiée légèrement pour éliminer ce risque. Donc, même humide, elle marche, ce qui est une bonne nouvelle, si vous en avez depuis longtemps.

Les poudres se manipulent toujours avec des spatules en bois ou un coin en papier, pas en métal (risque de friction), ni en plastique(électricité statique).

Cette poudre est conditionnée en général par 10 grammes, et c'est déjà beaucoup, car elle est extrêmement puissante et une boîte de 10 grammes pourrait bien vous arracher la tête et les mains! Je n'en ai pas utilisé depuis très longtemps, mais aux dernières nouvelles, elle était classée K4 en conditionnement de 10 grammes !

Vous aurez donc du mal à l'obtenir.

Avec un gramme vous auriez déjà de quoi faire, car il en faut vraiment très peu. si vous connaissez un artificier, vous pouvez toujours lui demander un gramme. Cela représente environ 1Cm3.

Il faudra malheureusement sacrifier quelques inflammateurs pour les essais, afin de tester la qualité de la poudre que vous aurez, et c'est assez cher.

Si vous avez de la bonne poudre flash J'ai utilisé la poudre de chez ATP Fabre dans le passé, mais je ne sais pas si ça existe toujours. Lacroix a une poudre identique. Il n'en faut pas plus que le volume de deux têtes d'épingle en verre, dans un inflammateur ! Vous le bouchez avec une Boulette de Patafix, et sertissez le tout avec un petit segment de gaine thermo rétractable.

Utilisez un sèche cheveux pour resserrer la gaine thermo, sans vous attarder pour ne pas chauffer l'inflammateur qui risquerait de partir !

Travaillez sur un inflammateur à la fois, loin de la poudre et des autres inflammateurs, avec des gants et des lunettes, et si possible à l'extérieur. Même sur de très petites quantités, il y a toujours un risque.

Les inflammateurs doivent toujours être stockés avec leurs fils court-circuités.

Ils s'amorcent avec une simple pile de 9 volts.

Une fois les inflammateurs réalisés, vous pouvez constituer un équipement de protection avec plusieurs vieux Tshirts en coton (pas inflammables facilement). Sur le Tshirt supérieur, vous collerez (à la colle néoprène) des petits couvercles de bocaux (cornichons ou moutarde,par exemple) en laissant le rebord tourné vers l'extérieur.

Un support intermédiaire fait avec un couvercle de boîte de pellicule photo aide bien pour fixer le dispositif (voir lien avec illustration, en bas de page).

Ils offriront une bonne protection. Vous pourrez placez un inflammateur à l'intérieur du couvercle, et le coller par une boulette de patafix en dessous ou un petit morceau de toile adhésive sur le fil (certains couvercles sont téflonnés et ne collent pas bien (les gratter si nécessaire).

Placer dans le couvercle, sur l'inflammateur, un préservatif(sans réservoir, car ils éclatent moins bien, le réservoir absorbant la pression)
que vous aurez garni de faux sang, sans excès.

Maintenir le préservatif en place à l'aide d'un carré de gaze à pansements que vous maintiendrez à l'aide d'un élastique passé autour du couvercle.

Habiller l'acteur avec une chemise légère.

Ces détonateurs, si construits comme décrit (ne pas modifier les doses !) ne produisent pas d'éclats, et ne percent pas la chemise. Le faux sang évite flamme et fumée.
une grosse tache apparait instantanément, et le choc est équivalent à une chiquenaude.

Bien réalisés et convenablement employés, ces petits déflagrateurs présentent peu de risques, mais
Dans tous les cas, je le répète, ces équipements doivent être confectionnés et utilisés avec précautions, par des adultes.

Lors du raccordement du dispositif déclencheur, le technicien ne devra pas être en face de simulateur d'impact, et porter des lunettes.

Voici une illustration :

http://3d-synthesis.com/images/DEFLAG_SFX.jpg

Philippe.
Dernière édition par Virtualens le 08 Mai 2007, 21:55, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Virtualens
Ma 6-T va crack-er
Ma 6-T va crack-er
 
Âge: 53
Messages: 618
Inscription: 03 Mai 2007, 17:32
Localisation: Grenoble
Nationalité: France (fr)

Suivante

Retourner vers Maquillage

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité